Riz et arsenic ne feront désormais plus bon ménage.

jeudi 25 juin 2015

 L'avis du  groupe scientifique sur les contaminants de la chaîne alimentaire («  Contam») de l'Autorité européenne de sécurité des aliments ('«EFSA ») indique que les groupes les plus concernés par l'exposition alimentaire à l'arsenic inorganique sont les gros consommateurs de riz en Europe, comme certains groupes ethniques et les enfants de moins de trois ans.

Selon ses estimations, l'exposition alimentaire à l'arsenic inorganique, y compris à partir de produits à base de riz, est deux à trois fois plus importante chez les enfants de moins de trois ans que chez les adultes.

L'analyse de l'arsenic inorganique dans le riz et les produits à base de riz étant fiable, il convenait de fixer des teneurs maximales en arsenic inorganique pour le riz et les produits à base de riz.

Il était ainsi opportun de proposer des limites maximales différenciées en fonction de la teneur en arsenic e n ajoutant une sous-section à l’annexe :

 

-         Riz usiné, non étuvé (riz poli ou riz blanc) : 0,20 ppm ;

-         Riz étuvé et riz décortiqué : 0,25 ppm ;

-         Galettes de riz soufflé, feuilles de riz, crackers de riz et gâteaux à la farine de riz : 0,30 ppm ;

-         Riz destiné à la production de denrées alimentaires pour les nourrissons et les enfants en bas âge : 0,10 ppm ;

 

Ce règlement est applicable à compter du 1er janvier 2016. Selon la formule désormais consacrée, les denrées alimentaires ne respectant pas ces teneurs maximales qui ont été mises légalement sur le marché avant le 1er janvier 2016 peuvent continuer à être commercialisées après cette date jusqu'à leur date de durabilité minimale ou leur date limite de consommation.



Imprimer Envoyer cette news à un ami
Vos coordonnées :

Votre nom :
Votre email :
Coordonnées de vos ami(e)s :
Nom : Email :